Anne Williart, vice-présidente de la FIGEC, témoigne

Les trois activités de la FIGEC sont : l’information d’entreprise, la gestion de créance et l’enquête civile. 

Son panel repose en partie sur les plusieurs dizaines de millions de factures en retard que ses membres gèrent annuellement.

Identifier les bonnes pratiques pour les diffuser mais aussi discerner les mauvaises pour les combattre et les dénoncer sont une nécessité si nous souhaitons pleinement jouer notre rôle au service de l’ensemble des acteurs économiques. L’implantation de nos adhérents à travers toute la France nous permet de bénéficier de remontées d’informations aussi précises que récentes. De plus, nous connaissons par notre travail d’approche sur le terrain les différents profils des mauvais payeurs allant des sincères qui rencontrent des difficultés avec le libellé d’une facture aux véritables spécialistes en technique de retard de paiement.

Après une année 2019 qui a posé des bases de travail solides, l’année 2020 doit permettre aux Assises des délais de paiement de conforter leur rôle de « caisse de résonance » des bonnes pratiques en matière de paiement favorisant ainsi des relations pérennes et apaisées entre les différents acteurs de notre économie.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *