Les Assises des délais de paiement en 2020, un relai efficace des difficultés et bonnes pratiques des chefs d’entreprise

Echange avec Sébastien Bouchindhomme, Délégué général de la FIGEC, membre du comité de pilotage des Assises des délais de paiement

Nous sommes à la FIGEC, aux côtés de l’AFDCC, très heureux de pouvoir nous retrouver le 28 octobre prochain pour cette 7e édition des Assises des délais de paiement.

Il s’agit pour nous d’un défi à relever d’autant que les circonstances dans lesquelles nous l’organisons cette année sont aussi inédites qu’inattendues. Nous travaillons ainsi avec nos partenaires, entreprises et institutionnels, pour réussir ce rendez-vous capital pour les entreprises de toutes tailles et tous secteurs autour de l’enjeu national des délais de paiement.

Enjeu qui prend toute sa dimension dans la crise que nous vivons.

Je ne reviendrai pas sur les conséquences de la pandémie de la COVID-19, mais je rappelle que durant cette période, la FIGEC s’investit toujours plus dans une démarche incitative vis-à-vis des entreprises afin de les encourager à faire preuve de responsabilité (sociale, environnementale…) et de solidarité dans leurs relations avec leurs clients et leurs fournisseurs. C’est dans cette optique que nous nous sommes ainsi associés à l’initiative #DefiEntreprisesSolidaires, initiée par Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises
(voir :  https://www.figec.com/2020/05/26/le-defientreprisessolidaires-avec-la-figec/).

Cette crise ne change rien à notre démarche, au contraire elle la renforce et nous oblige tous à l’amplifier et à la diffuser tout autour de nous.

Si je devais insister sur deux mots pour définir ce qu’il faut attendre des prochaines Assises des délais de paiement, ils seraient « écoute et partage ».

  • Ecoute, car nous devons plus que jamais entendre ce qu’ont à dire les chefs d’entreprise qui vivent des difficultés au quotidien, mais font preuve d’une incroyable résilience et d’ingéniosité pour assurer la pérennité de leurs entreprises et des emplois.
  • Partage, car l’écoute n’est rien si elle n’est pas suivie d’une analyse et d’un échange d’informations et de bonnes pratiques entre toutes les parties prenantes : entreprises, collectivités, professionnels de l’information d’entreprises, de la médiation financière (recouvrement de créances), l’Etat et les organisations professionnelles. Ce n’est qu’ainsi que la puissance publique peut prendre des décisions en adéquation avec les attentes des entreprises.

Pour toutes ces raisons, la matinée des Assises des délais de paiement doit affirmer son rôle de relai des difficultés, préoccupations, mais aussi des innovations des entreprises.

Soyons mobilisés pour que les Assises des délais de paiement soient une réussite cette année encore, et démontrent leur utilité pour aider notre économie à retrouver le plus rapidement possible le chemin de la croissance sur des bases saines.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *