Optimisez votre poste client avec Sage Eloficash, le logiciel de recouvrement collaboratif intégrée à votre solution de gestion.

Il est difficile d’accepter que deux entreprises sur trois placées en liquidation le sont par manque de cash et non parce qu’elles n’ont pas de client ou de commande. Pourtant cette situation est bien réelle, elle s’est même aggravée suite aux conséquences de la pandémie de COVID-19. Loin de s’y résoudre, il est possible au contraire de transformer cette période inédite et compliquée en une opportunité de transformation des processus de recouvrement. Nous avons recueilli le témoignage d’Alain Leonhard, dirigeant d’Eloficash, société adossée désormais à l’expertise de Sage, société internationale éditrice de logiciels de gestion et partenaire de la 7e édition des Assises des délais de paiement.

Relever le défi de la gestion des liquidités est vital pour une entreprise à plus d’un titre. Il s’agit d’abord de limiter le temps passé à relancer les débiteurs afin d’en disposer davantage pour des actions de développement et de production. Une entreprise sera jugée d’autant plus performante que son DSO (Days Sales Outstanding), c’est-à-dire le chiffre d’affaires facturé mais non encore encaissé, sera faible. De surcroit, elle immobilisera ainsi moins de fonds dans le crédit interentreprises.

Sans engagement, aucune technologie n’est opérationnelle
Le premier pilier sur lequel doit reposer la transformation des processus de recouvrement d’une entreprise repose avant tout sur un engagement total des collaborateurs rendu possible grâce à une acculturation des enjeux autour de cette problématique. Il est nécessaire pour y parvenir de décloisonner les différents services en leur mettant à disposition un outil structuré permettant un échange d’information continu. Il s’agit de rendre le Credit Management transversal à l’entreprise et pas seulement cantonné au service comptabilité et aux commerciaux. Chaque collaborateur devant œuvrer à son niveau pour faire rentrer le cash. C’est au prix de cette évangélisation qu’il est possible d’améliorer l’état de la trésorerie. Grâce à elle, les technologie et processus mis en place atteindront leur potentiel maximal.

Atteindre une excellence opérationnelle pour optimiser les outils à disposition
Bien évidemment, la bonne volonté ne suffit pas, faut-il encore structurer l’entreprise pour que les différents processus de recouvrement s’interconnectent parfaitement et ne soient pas redondants au risque de provoquer le mécontentement de clients relancés à tort ou de façon désordonnée. Il est nécessaire d’abord de bien définir desscénarii de relance suffisamment affutés pour garantir une rentrée de cash continue et rapide. La méthodologie adoptée doit faciliter le repérage des situations à risque et l’émission d’alertes adaptées à chaque situation. Il est nécessaire également d’analyser les résultats et de bien connaître son environnement. La mesure du risque passe notamment par des partenariats avec des sociétés d’analyse des données et l’utilisation de logiciel de gestion du poste client. Enfin, il est nécessaire de réduire le DSO (ou délai moyen de paiement des clients) qui est un composant du BFR et un signe de bonne santé de la trésorerie. A l’international, il est primordial de bénéficier d’une veille adaptée aux particularités de chaque région économique afin de parer à toute difficulté. Par exemple, les réclamations abusives et les litiges de l’acheteur sont plus répandus dans les pays latins.

Eloficash, une solution complète de la gestion du poste client

Pour qualifier, quantifier et maintenir vos bonnes résolutions en matière de gestion client, il est nécessaire de disposer d’un outil qui soit à la fois complet, facile d’utilisation et évolutif. La solution Sage Eloficash est un véritable CRM financier. Elle propose un tableau de bord ergonomique, des analyses multidimensionnelles (parcours drill-down, univers de données) et des scénarios de relance adaptés à chaque client qu’il est facile de suivre grâce à des écrans personnalisables et des graphiques/widgets, des alertes et des chats. De même, cette solution rend possible des automatismes de gestion en fonction des évènements et du contexte  (prévisionnel de trésorerie, assurances, provisions, blocage de la prise de commande, mise en demeure, contentieux).

En savoir plus sur Sage Eloficash

Notre partenariat aux Assises des délais de paiement, un partage qui prend tout son sens

Nous avons conscience de la situation difficile vécue par nombre d’entreprises à cause du ralentissement de l’économie. Cette situation entraîne des défauts de paiement sans pour autant qu’il soit souhaitable de rompre le dialogue avec les clients et fournisseurs. SAGE s’inscrit totalement dans la démarche vertueuse prônée par la FIGEC et l’AFDCC et souhaite apporter sa pierre à l’édifice car tout le monde y gagnera à prôner des relations clients-fournisseurs apaisées et responsables. Cette journée du 28 octobre, et le webinar que nous animerons par la suite, seront pour nous l’occasion de partager nos expériences et de présenter nos solutions.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *