Webinar Stratumn – 21-01 « Optimisation du cash de bout à bout – les nouvelles pratiques pour les DAF et directions financières »

« Cash is King & reputation is Queen »

Dans le contexte actuel, savoir optimiser la gestion de son cash devient un levier de performance incontournable.

Mais comment s’assurer du respect des réglementations variées et en évolution constante ?

Pourquoi avoir une vue holistique de son cash est la clé pour l’optimiser ? Quelles sont les techniques pour y parvenir ?

« Digitaliser » ou utiliser un ERP est devenu insuffisant, il faut désormais être en mesure de faire parler les chiffres.


POUR PARTICIPER, INSCRIPTION GRATUITE


Jérôme Lefebvre, DG de STRATUMN (son témoignage), expliquera l’importance d’adresser le sujet du cash de bout en bout : 

  • en entrée, avec la collecte des créances clients
  • en interne avec les flux inter compagnies
  • et en sortie, avec les paiements fournisseurs

Deux témoignages viendront appuyer son intervention : un retour d’expérience après audit et sanction de la DGCCRF, et un projet de digitalisation en anticipation de l’objectif 2023 de 100% de factures dématérialisées.

L’AFDCC et la FIGEC, co-organisatrices de la 7e édition des délais de paiement, sont heureuses d’inviter STRATUMN à s’exprimer sur une thématique en rapport avec l’enjeu national des délais de paiement.

Ce webinar sera animé par Jérôme Mandrillon, Délégué Général de l’événement, le jeudi 21 janvier 2021 à partir de 9h30. 

Les enjeux vus par Christophe Platet, Partner Lundano et intervenant au webinar

Christophe Platet a acquis plus de 25 ans d’expérience dans le conseil. Après 20 ans au sein de la practice « Advisory » d’EY, il a fondé Lundano, cabinet de conseil opérationnel & technologique.

  • Les entreprises ont investi largement depuis de nombreuses années pour renforcer et industrialiser le processus de traitement des factures fournisseurs, et pourtant les contrôles DGCCRF débouchent presque systématiquement sur des amendes, souvent conséquentes. Elles sont le reflet d’un problème de fond, et rarement d’un problème conjoncturel
  • Ce sujet structurel relève du process et de la gestion des étapes clés de ce process depuis la réception (en papier ou dématérialisé, peu importe), le traitement comptable, la validation et la mise en paiement. De fait, les délais légaux n’offrent pas tant de marge de manœuvre que cela, d’où la nécessité de piloter et  tracer les étapes au plus près pour sécuriser les délais et identifier les dérives.
  • Ceci d’autant plus que les contrôles DGCCRF se déroulent avec une méthodologie simple et systématique, basée sur des faits objectifs (desfactures, des paiements), et ce quel que soit les dispositifs en place. Le contrôleur n’est pas là pour auditer un dispositif, et encore moins des systèmes d’information, il audite des documents, des flux de factures , et calcule mécaniquement des redressements dès lors que le délai est dépassé, et ce quelle qu’en soit la raison.

POUR PARTICIPER, INSCRIPTION GRATUITE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *