Rencontre avec Eric Chauveau, Credit Manager

/, Articles/Rencontre avec Eric Chauveau, Credit Manager

Rencontre avec Eric Chauveau, Credit Manager

Assises et Prix des Délais de Paiement le 12 Juin 2019 au MEDEF

  • Quelle est votre perception aujourd’hui de la problématique des délais de paiement ?

Les délais de paiement, par leur influence sur le besoin en fonds de roulement (BFR), est un enjeu majeur pour le développement et la pérennité des entreprises. Le législateur a bien pris la mesure de la problématique en instaurant des délais maximaux de règlement, en augmentant et en publiant les sanctions adressées aux entreprises ne respectant pas volontairement les délais de paiements négociés. Le déséquilibre des rapports commerciaux entre petites et grandes entreprises devrait alors se réduire, le respect des délais de règlement n’étant plus une source de tension.

L’entreprise a remplacé involontairement les partenaires financiers en permettant aux trésoreries clients d’être soulagées, gratuitement dans la majorité des cas. L’effet « domino » met en péril les trésoreries de l’ensemble des fournisseurs, freine l’ensemble des acteurs économiques et, par voie conséquence, la création d’emplois.

  • En quoi les Assises et Prix des délais de paiement est un événement qui contribue à y répondre ?

Les assises permettent aux acteurs économiques de se concerter pour définir et rappeler les bonnes pratiques. Une charte de bonne conduite, comme la charte Relations Fournisseurs Responsables, ou une labellisation, pourrait y être établie. La médiatisation des prix des délais de paiement met en avant les entreprises vertueuses. Elle participe à renforcer un climat de confiance, favorable au développement commercial, qui passe par la fluidité des transactions financières entre clients et fournisseurs. La publicité, à l’instar des entreprises primées dans le cadre du bien-être, peut être aussi une source de motivation pour les entreprises.

Le litige, réel ou inventé, ne doit plus être source de blocage ou de paiement retardé. Certaines entreprises ont l’habitude de la rétention financière dans le but d’obtenir des avantages commerciaux non négligeables. De tels comportements, s’inscrivant dans un rapport de force commercial, méritent d’être mieux anticipés et davantage sanctionnés.

Les assises permettront d’établir un formalisme de facturation unique de la TPE à multinationale qui en fluidifiera la lecture et de mettre en avant les avancées technologiques au service des délais de paiement.

  • Quels bénéfices attendez-vous de son déploiement en région (à Lyon cette année) ?

Le déploiement en région est très important car il démontre l’intérêt de faire participer les entreprises régionales ne pouvant se déplacer aux assises parisiennes. Les spécificités sectorielles peuvent aussi être mieux appréhendées.

Les délais de paiement du secteur agro-alimentaire notamment, très implanté dans le Grand Ouest, méritent d’être analysés. Le secteur est très marqué par de nombreuses problématiques inhérentes aux relations commerciales avec la grande distribution, notamment le respect du crédit inter- entreprises. Il est important de retrouver l’une des bases d’un climat économique plus serein.

  • L’innovation au service de la fluidité des process de comptabilité au service des paiements fournisseur (notamment celle en rapport avec la transformation numérique) est-elle déjà une réalité pour vous ? Est-elle efficace ou quelles difficultés soulève-t-elle ? Qu’en attendez-vous ?

Notre clientèle cuisiniste est très diverse : de l’auto-entrepreneur à la grande enseigne nationale. Nous devons, par conséquent, nous adapter aux différents fonctionnements comptables de nos clients.

Nous disposons d’une bonne expérience en matière de dématérialisation fiscale des factures par EDI et PDF avec les grandes enseignes. Il est primordiale qu’une charte de facturation dans le respect des obligations légales (de la commande au paiement en passant par la gestion des litiges, le justificatif des livraisons) soit établie en concertation avec les administrations des ventes (ADV), informatiques et comptables de chaque partie. Le formalisme des données sur les factures (n° de commande de magasin…), doit être homogène afin de faciliter les différentes étapes de validation et garantir le paiement à échéance. Cette charte, différente pour chaque enseigne, nécessite un suivi fréquent afin d’identifier les points d’amélioration.

Nous tentons actuellement de dématérialiser l’ensemble de nos factures (23% des clients à ce jour). Le but est de fluidifier l’expédition des factures et l’archivage par nos clients. L’acceptation d’une facture dématérialisée est parfois difficile pour les PME et TPE qui ne sont pas structurées. Nous nous heurtons aussi aux réticences liées à la sécurisation des mails.

La transformation numérique va permettre d’améliorer la réception des paiements en réduisant les motifs de non-paiement (facture non reçue, absence de corrélation entre commande et facture). Le recouvrement des impayés est facilité par l’expédition de mail avec lien de paiement sécurisé et la mise en place du paiement instantané.

Eric CHAUVEAU, Credit Manager – SCD SAS

Je participe à l'évènement

Candidatez aux prix « Entreprises »

Candidatez aux prix « Organismes publics »

2019-04-10T11:39:11+00:00
Ce site utilise des cookies et des services tiers. Ok